L’écoute active… ou comment écouter son enfant, véritablement !

par | Juil 16, 2021 | Le Blog | 0 commentaires

As-tu déjà entendu parler de l’écoute active ? Elle découle des travaux de Carl Rogers, psychologue américain (1902-1987), l’un des principaux contributeurs du courant dit “humaniste”. Ce courant de pensée s’appuie sur la conviction que chacun a en soi les capacités de se prendre en charge et de trouver les ressources nécessaires à la transformation et l’amélioration.

D’abord mise en avant dans la relation thérapeuthique entre le psychologue et son patient, l’écoute active s’est déployée dans d’autres domaines notamment grâce aux travaux et écrits de Thomas Gordon (1918-2002). L’écoute active est notamment utilisée dans le monde du travail mais s’il y a un domaine plus particulier dans lequel elle m’intéresse aujourd’hui c’est celui de la parentalité et plus largement de la relation adulte-enfant.

Thomas Gordon propose effectivement une nouvelle approche de la communication orale – dont je vais te parler aujourd’hui – mais aussi une méthode de résolution des “conflits”, basée sur cette écoute, et qui instaure une relation dite “gagnant-gagnant” (ou sans perdant si tu préfères). 

Pour tout te dire, j’ai découvert les écrits de Thomas Gordon avant même de devenir maman, sur les conseils d’une thérapeute. Le livre “Parents efficaces” est ensuite un des premiers ouvrages dans lesquels je me suis plongée alors que ma fille aînée avait à peine deux ans. 

accompagnement parental

Qu’est-ce que l’écoute active ?

L’écoute active est une méthode de communication qui consiste à aider une personne à résoudre un problème, à condition que celui qui écoute accepte que le problème appartient à l’autre et lui permette de trouver une solution.

🌿 Si on se place dans le cadre de la relation adulte-enfant, l’adulte est en position d’écoute (récepteur) et s’implique de manière active c’est à dire qu’il est dans une écoute réelle et sincère de l’enfant (émetteur). 

écoute active

🌿 L’adulte va écouter l’enfant commencer à parler – Ah oui, que je te précise ça quand même… l’enfant ne va probablement pas arriver à toi en te disant “écoute-moi !” ou encore “j’ai un problème, j’ai besoin d’écoute”. A toi de te mettre dans une posture d’écoute et de ne pas vouloir aller trop vite. C’est l’enfant qui donnera le tempo de ce temps d’écoute.

🌿 Donc, l’enfant commence à te parler de quelque chose. Toi, tu écoutes ! Et je t’invite non seulement à écouter ce que dit l’enfant mais aussi à être attentif-ve à tout ce qui relève de la communication non verbale (gestes, expressions du visage…).

🌿 Tu vas alors “retourner” à l’enfant ce que tu penses être le véritable sens du message qu’il vient d’exprimer. Cela peut-être simplement en répétant une partie de ce que l’enfant t’a dit ou encore en reformulant.

🌿 Parfois, un simple “oh” ou “ah” permettra à l’enfant de montrer que tu l’écoutes et de l’inviter à poursuivre ce qu’il dit. A d’autres moments, un silence pourra être tout aussi pertinent, pour laisser le temps à l’enfant d’avancer dans sa réflexion.

Oui, je sais, sur le papier (ou plutôt sur l’écran), cela peut te paraître un peu compliqué de savoir de quelle façon réagir et à quel moment… c’est un exercice de communication et la communication, cela se pratique ! 

J’ai peur de mal comprendre ce que mon enfant me dit…

Pas d’inquiétude, ton enfant saura tout à fait te faire comprendre si tes paroles, interjections ou silence sont pertinentes 😉 Soit en te disant clairement que tu as mal compris son message ou il se peut aussi qu’il s’énerve et te dise que tu ne comprends vraiment rien ! A toi de revoir ta réponse mais si tu vois que l’enfant veut mettre fin à la communication, n’insiste pas. 

Tu veux un exemple de mauvaise compréhension du message ?

Ton fils se dit qu’il a faim… et du coup, il te demande si vous allez bientôt manger. La première chose qui te vient en tête, c’est que ton fils a probablement très envie d’aller jouer avec ses amis dehors après le dîner, comme c’est souvent le cas et du coup, tu reformules son message en lui disant qu’il a hâte de sortir.

Sauf que non… il a tout simplement faim 😁 Et il va te le dire très clairement ! Et là tu vas pouvoir réajuster en lui proposant par exemple une petite collation pour attendre que le dîner soit servi d’ici 30 mn.

J’ai réalisé un petit sketchnote pour te montrer ce processus de codage/décodage du message ainsi que le fait que ton enfant saura te dire ce que tu as mal compris et que toi, tu sauras réajuster ton décodage. La communication est un processus vivant et dont la maîtrise vient avec la pratique ! Alors lance-toi 💁‍♀️ 

écoute active
écoute active

Les indispensables pour pratiquer l’écoute active

 

Pour pratiquer l’écoute active, tu dois abandonner l’idée que tu sais mieux que l’enfant ce qu’il veut dire, comment il devrait réagir à une situation ou quelle est la solution à son problème.

🌿 Tu dois absolument te mettre à la place de l’enfant si tu veux comprendre aussi justement que possible le message avec le sens que l’enfant lui donne. C’est à dire te “mettre dans la peau de l’enfant”, entrer dans sa perception de la réalité. Plus tu seras proche de l’enfant et plus tu auras tissé des liens avec lui, plus ce mode de communication deviendra facile et fluide..

🌿 Autre qualité requise : pouvoir accepter les sentiments de l’enfant, quels qu’ils soient ! Et ça, ce n’est pas toujours simple pour des adultes qui, alors qu’ils étaient enfants, ont appris à se fier aux adultes et non à eux-mêmes. 

🌿 Enfin, tu devras faire pleinement confiance à l’enfant et reconnaître qu’il est capable de prendre en charge ses propres sentiments et de trouver des solutions à ses problèmes. Certes, ce ne sera pas forcément la solution qui te paraîtra la plus adéquate mais tout est question de point de vue. Et puis, ton enfant est la personne la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour lui. Alors,  fais-lui confiance 🧘‍♀️ Laisse-le trouver une solution et la mettre en oeuvre. Tout est apprentissage et si sa solution ne fonctionne pas, il en cherchera une autre. Un beau cadeau à lui faire pour l’avenir que d’apprendre à gérer les situations auxquelles il doit faire face.

Si je devais résumer, l’écoute active demande d’être dans l’empathie, d’avoir profondément confiance en l’enfant et de respecter ses sentiments et ses décisions.

Pourquoi je conseille aux adultes de pratiquer l’écoute active avec les enfants ?

 

Parce qu’elle rejoint ma conception profondément humaniste de la vie et des relations entre les personnes.

Parce qu’elle s’inscrit dans une démarche d’accompagnement respectueux de l’enfant, en étant à son écoute et en lui laissant la possibilité de découvrir puis de progresser dans sa capacité à faire des choix et prendre des décisions.

🌿 L’enfant peut ainsi exprimer librement ses sentiments, ses émotions, ses interrogations. Il se sent réellement écouté par l’adulte. 

🌿 Cela permet à l’enfant de mobiliser ses capacités de raisonnement, de rechercher et trouver des solutions pour lui-même. A travers l’écoute active, tu vas aider l’enfant à devenir véritablement acteur de sa vie maintenant mais aussi dans le futur ! 

🌿 L’écoute active crée également une connexion entre l’adulte et l’enfant. Elle va contribuer à renforcer les liens que tu tisses avec ton enfant et œuvrer pour consolider une relation saine et respectueuse entre vous.

🌿 Un enfant qui se sent écouté par son parent (ou par un adulte de son entourage) aura naturellement tendance à venir parler avec lui des problèmes qu’il rencontre. 

Pour pratiquer l’écoute active avec mes filles depuis la petite enfance, je peux te dire que cela fonctionne et que c’est un des piliers de notre relation. Et je suis aujourd’hui très heureuse, alors qu’elles ont plongé dans l’adolescence, de la confiance qu’elles ont en moi pour pouvoir venir me parler de leurs problèmes – mais aussi de tout ce qu’elles règlent déjà par elles-mêmes 😉

NB : je te conseille aussi de pratiquer l’écoute active avec les adultes qui t’entourent 😉

 

Quand peut-on utiliser l’écoute active ?

L’écoute active se pratique avec les enfants et les adolescents, même avec un très jeune enfant ! 

Elle s’utilise lorsque l’enfant a un problème, c’est à dire qu’il ne peut pas satisfaire l’un de ses besoins, mais que cette situation ne te pose pas particulièrement problème à toi. En effet, si la situation est aussi un problème pour toi, dans ce cas, il faudra te tourner vers un outil tel que la “résolution de conflits” développée également par Thomas Gordon ou encore la “résolution de problème” proposée par exemple par le Dr Ross Green. 

Quelques exemples concrets ? Ton fils n’arrive pas à s’endormir, ta fille s’est disputée avec sa meilleure amie, ton fils ne supporte plus le fait que sa petite soeur lui prenne ses jouets sans lui demander, ton élève s’est fait raillé par d’autres enfants de la classe, ta fille ne supporte plus le comportement de ses copines vis à vis d’une autre élève, etc… Plein de situations que ton enfant sera amené à rencontrer tout au long de son enfance et de son adolescence !

 

Et si tu te lançais dans la pratique de l’écoute active ?

Peut-être as-tu envie de visionner une petite mise en pratique de l’écoute active pour finir de te convaincre ? Tu connaîs le dessin animé Vice Versa” ? Voici une très belle démonstration de ce qu’est l’écoute active réalisée par Tristesse, alors que Joie tente – sans succès – de changer les idées de Bing Bong.

Peut-être as-tu envie d’en savoir encore un peu plus sur l’écoute active et de te lancer pour la pratiquer tout en étant accompagné-e ? Dans le Parcours ETOIL(e), j’aborde ce thème de l’écoute active. N’hésite pas à t’inscrire pour être averti-e de la prochaine ouverture des portes du Parcours : https://le-metier-a-tisser.com/parcours_etoile-2/

Tu peux aussi te plonger dans la lecture des ouvrages de Thomas Gordon et notamment “Parents efficaces au quotidien” que tu trouveras dans toute bonne librairie tant c’est devenu un classique en matière de parentalité.

L’écoute active te parle ? Dis-le nous en commentaire !

Et si tu as apprécié cet article, fais-le connaître autour de toi 💛

 

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *